2 221 146 visites 4 visiteurs

REVUE PRESSE

12 octobre 2014 - 09:00

Coupe de France : Ain Sud réécrit l’Histoire Article du Progres

Football. Coupe de France : Ain Sud réécrit l’Histoire

Par trois fois, le FC Bourg-Péronnas a mené au score. Mais par trois fois, Ain Sud a recollé, poussant son hôte bressan jusqu’à la loterie des tirs au but. Et conservant jusqu’au bout du suspense la lucidité nécessaire pour rééditer son exploit de 2010…

L’engagement des Ainsudistes a été total, à l’image de ce duel aérien entre Mickaël Alphonse et Lionel Beineix, au cœur de la défense bressane.

L’engagement des Ainsudistes a été total, à l’image de ce duel aérien entre Mickaël Alphonse et Lionel Beineix, au cœur de la défense bressane.

 

Il n’y a pas de statut qui vaille au stade du Forum. Le FC Bourg-Péronnas, « spécialiste de la coupe de France » va bien finir par l’apprendre ! Après son échec il y a quatre ans devant ce même adversaire, le club « phare » du département a de nouveau mordu la poussière sur la pelouse de son dauphin, hier, au terme d’un duel fertile en rebondissements.

Les Bressans ont d’abord eu le tort d’aborder la rencontre sur un train de « sénateurs », confortés dans ce faux rythme par l’ouverture du score de Sané obtenue dès la 7e minute. Simple, juste, efficace : transversale de Berthomier sur la droite vers Alphonse, centre parfaitement dosé pour Gaubey qui remise sur son attaquant aux 6,50m, lequel fusille Aureille. Peut-être trop facile puisque la rencontre tombait alors dans une léthargie qui faisait les affaires d’ASF. Les minutes défilaient et les joueurs de Grégory Balfin entraient enfin dans leur match, sans céder à l’affolement. Bien en place, les Ainsudistes allaient alors profiter d’un incident de jeu et ce choc entre Chevalier et Maarif dans le rond central (21e ), néfaste pour le défenseur bressan, pour revenir dans la partie. Sur un centre de Ferraro depuis le côté gauche, mal repoussé par la défense, Calard héritait du ballon à l’entrée de la surface et remettait son équipe sur les rails d’une superbe demi-volée (29e ).

Ain Sud, la « bête noire » du FCBP

Les Bleus appuyaient de nouveau sur l’accélérateur et reprenaient logiquement l’avantage dix minutes plus tard. À la sortie d’un corner difficilement négocié par la défense locale, Gaubey décalait Ogier sur la droite pour un centre au second poteau que Ba déviait d’une tête lobée au fond des filets d’Aureille (38e ). Les hommes d’Hervé Della Maggiore manquaient alors le K-O par Sané dont le tir depuis l’entrée des 16,50m était repoussé par le poteau (39e ), puis par Ba à la conclusion d’un joli mouvement (41e ). Mais le FCBP n’était visiblement pas dans son assiette hier soir, et la sanction tombait avant le repos, avec l’égalisation de Da Silva Santos qui profitait d’un moment de flottement dans le marquage pour prendre sa chance aux 20m et remettre les pendules à l’heure (43e ). Sur un dernier corner de Ferraro, le FCBP était une nouvelle fois tout près de se faire surprendre par Chevalier, qui devançait la sortie de Scanella mais ne trouvait pas le cadre (45e ).

Avec une « marge de sécurité » qui se réduisait au fil des minutes, les Bressans attaquaient la seconde période avec de meilleures intentions. Pendant un bon quart d’heure, les partenaires de Yannick Goyon donnaient le tournis à leurs hôtes mais se heurtaient inexorablement à un Aureille des grands soirs. Berthomier, Ba, Sané avaient beau s’activer sur le front de l’attaque, rien n’y faisait. Et c’est bien Ain Sud qui s’enhardissait en jouant au niveau de son adversaire à l’image d’un Ferraro intenable sur son couloir gauche (et droit !), ou d’un Alexis Beineix exemplaire de sacrifice pour couper les contres bressans. Le jeu devenait de plus en plus débridé à l’approche du « money-time », mais la réussite fuyait les attaquants des deux camps.

Sané frappe le poteau

Cette course poursuite infernale se prolongeait jusque dans les prolongations. Idéalement lancé par Ba, Berthomier semblait redonner un avantage cette fois définitif à la formation de National (100e ). Mais c’était sans compter sur le formidable état d’esprit des Ainsudistes. Au tout début de cette seconde période, et encore une fois sur un centre de Ferraro, le « petit » Clément Assemat, arrivé durant l’intersaison en provenance de Rodez (CFA), sautait plus haut que tout le monde pour reprendre de la tête et rétablir la parité initiale (109e ).

Le suspense durait jusqu’à la séance des tirs au but. Dans un complexe du Forum endiablé, et alors que les pompiers évacuaient Max Moisy après être intervenus une heure plus tôt pour prendre en charge Reda Maarif, Pape Sané, l’actuel meilleur buteur du National, trois divisions plus haut, craquait en échouant d’entrée sur Benoît Aureille ! L’ancien gardien stagiaire à Monaco, également passé par Troyes, préservait sa cage durant cette épreuve fatidique, offrant à son équipe la clé du 6e tour à défaut de celle du 7e ciel…

Emmanuel Marquez ... Le Progres....

Commentaires

oct.
St Etienne As
5-0
oct.
Fc Bourgoin Jallieu
oct.
1-0
Grenoble Foot 38
nov.
oct.
nov.
oct.
nov.
oct.
U.s. Veyziat Oyonnax
0-6
oct.
oct.
Cotiere Luenaz
oct.
4-3
Miserieux Tre
oct.
Les Trois Rivieres
2-4
oct.
Serrieres Villebois
0-8
nov.